Publié le 16 janvier 2020 | Mis à jour à 2PM

FinDev Canada : l’égalité des genres au cœur de notre éthos

FinDev Canada has a Gender Equality Ethos

 

2020 marque un important jalon pour FinDev Canada. Après avoir terminé l’année avec de nombreuses transactions riches en impact, de nouveaux partenariats et une identité de marque beaucoup plus forte à l’international, nous devons maintenant nous mesurer à des attentes grandissantes à notre égard, tant ici, au Canada, qu’ailleurs dans le monde. On s’attend maintenant à ce que FinDev Canada, l’institution de financement du développement du Canada («IFD»), dépasse son plan d’affaire initial et contribue à établir des objectifs plus ambitieux pour les IFD du futur.

N’est-il pas ahurissant de penser que nous avons débattu de la pertinence et des mérites d’avoir notre propre IFD afin de soutenir le secteur privé dans les pays en développement et de contribuer aux initiatives canadiennes en matière d’aide au développement pendant plus de 40 ans? La création de FinDev Canada s’est finalement concrétisée quand le gouvernement canadien nous a alloué un premier montant de 300M$ en capitaux dans son budget de 2015, ce qui nous a permis de devenir une institution financière fonctionnelle en 2018. Dès nos débuts, nous nous sommes engagés à faire avancer le pouvoir économique des femmes, à lutter contre les changements climatiques et à œuvrer au développement de marchés.

Après plusieurs années de recherche et d’études confirmant toutes l’importance de l’égalité des genres en affaires, et en accord avec les priorités internationales du Canada, FinDev Canada a mis en place une stratégie de genre pour nous positionner comme étant un investisseur sensible au genre. Notre équipe a travaillé d’arrache-pied pour aligner l’ensemble de nos stratégies, de nos politiques et de nos procédures avec cet éthos, qui s’aligne d’ailleurs très bien avec celui de la Politique d'aide internationale féministe du Canada.

En tant que premier Directeur général de FinDev Canada, j’accorde une grande importance à l’avancement du pouvoir économique des femmes, et j’aimerais vous expliquer ce que l’égalité des genres représente pour moi. Je vous partage ma position en tant que leader, mais aussi en tant qu’homme parce que je crois que plus d’hommes devraient le faire. Il est de notre responsabilité de prendre position et de s’engager à être plus ouverts à la diversité, à l’inclusivité et au changement. Je m’assure que mes actions contribuent à ce que le reste de mon équipe et la vision globale que nous avons chez FinDev Canada s’alignent avec cet engagement.

L’égalité des genres est importante pour moi puisque je crois au pouvoir de l’égalité économique et sociale entre les hommes et les femmes. J’ai grandi dans une famille dans laquelle ma mère à mis de côté sa carrière et son succès professionnel pour ses enfants pendant plusieurs années. Ce n’est que plus tard, lorsqu’elle est devenue mère célibataire, qu’elle a dû reprendre le marché du travail et relancer sa carrière pour subvenir aux besoins de mes sœurs cadettes. Cette transition ne s’est pas effectuée sans avoir un impact significatif sur sa santé personnelle, comme c’est le cas pour beaucoup d’autres femmes. Je crois que les hommes peuvent et doivent avoir un rôle important dans l’élimination des stéréotypes et dans le changement des attitudes et des biais que nous avons en ce qui concerne les genres. Il faut que nous fassions notre part pour nous assurer que l’égalité des genres ne demeure pas éternellement un objectif à atteindre et qu’elle devienne éventuellement la norme. Personnellement, je veux soutenir ma femme, qui est un exemple et un mentor pour les femmes en position de leadership, et ma fille, qui devrait bénéficier des mêmes opportunités que celles auxquelles ses deux frères ont accès.

En tant qu’investisseur d’impact en Afrique, j’ai eu l’occasion de constater les obstacles et les défis auxquels les femmes entrepreneures font face tous les jours. Encore aujourd’hui, dans plusieurs pays, les femmes ne peuvent pas ouvrir de comptes bancaires, être propriétaires d’un terrain ou signer des contrats. Je sens qu’il est de mon devoir de travailler pour mettre fin à ces inégalités en m’éduquant continuellement à ce propos. Il en va de même pour mes pairs. Chez FinDev Canada, nous voulons mobiliser nos capitaux pour éliminer les disparités entre les genres, notamment en ce qui concerne les écarts en matière de financement pour les femmes entrepreneures et les gestionnaires de fonds. Présentement, le déficit de crédit de l’ensemble de la population féminine mondiale est évalué à 1,7 billions de dollars.

Je crois que les affaires et les capitaux du secteur privé vont nous permettre de nous assurer d’honorer nos engagements à l’égard des Objectifs de développement durable («ODD») des Nations Unies, en particulier l’ODD #5, Égalité des sexes. Éliminer les disparités entre les genres pourrait aussi mener à une augmentation allant de 12 à 22 billions USD du PIB global.

Il est très important pour moi de reconnaître et de soutenir les merveilleuses femmes dans l’équipe de FinDev Canada, dans notre Conseil d’administration et de notre Conseil consultatif. Elles sont de véritable pionnières en matière d’investissement sensible au genre auprès de banques de développements et des leaders du Défi 2X, une initiative visant à mobiliser des capitaux pour les femmes lancée par les IFD du G7.

Il est aussi crucial de réaliser que nous ne travaillons pas qu’avec des entreprises qui excellent déjà en matière d’égalité des genres et d’opportunités de travail destinées aux femmes, mais aussi avec des firmes qui désirent changer et améliorer leurs performances en ce sens, mais qui ont de la difficulté à le faire. Ce sont ces clients qui ont le plus besoin de notre soutien pour faire avancer la parité des genres et qui ont le plus d’influence sur les secteurs et les industries les moins performants en matière d’égalité et de participation économique des femmes puisqu’elles démontrent que l’égalité est non seulement une bonne chose, mais qu’elle entraine des impacts positifs en affaires aussi. Bien qu’il soit important de reconnaitre et de célébrer les entreprises inclusives, ne travailler qu’avec ce type de partenaires n’apportera pas de changements aussi dramatiques que ceux que nous espérons en matière de parité dans le secteur privé.

Alors que FinDev Canada entame sa troisième année d’activité, je veux que les choses soient bien claires : l’égalité des genres et l’avancement du pouvoir économique des femmes ont toujours été et seront toujours au cœur de nos stratégies. Ils sont une priorité pour moi, pour notre équipe, pour notre Conseil et pour notre mission, soit celle de réduire la pauvreté. Nous n’arriverons pas à bâtir une économie mondiale durable si la moitié de la population continue d’être exclue et ne peut pas y contribuer. Je suis très enthousiaste à l’idée d’encourager, de générer des partenariats et de mobiliser des fonds pour des entreprises qui contribuent à renforcer le pouvoir des femmes dans les pays en développement non seulement cette année, mais aussi pour plusieurs années à venir.