Publié le 12 novembre 2020 | Mis à jour à 2AM

Stimuler une reprise inclusive du secteur privé en Afrique

12 novembre 2020 – lors de la rencontre à haut niveau du Sommet Finance en Commun, « Africa: Towards a Sustainable Recovery for the Private Sector », organisé par IEFD, les institutions financières unissent leurs forces pour consacrer au moins 4 milliards USD aux PME africaines d’ici la fin de 2021.  


La crise Covid-19 risque de défaire des décennies de croissance du secteur privé et la création d’emplois en Afrique et d’entraîner des revers majeurs, provoquant du chômage, des inégalités et la pauvreté sur l’ensemble du continent. Bien que de nombreuses entreprises du secteur privé aient démontré leur résilience, l’accès continu à du financement sera nécessaire pour assurer leur survie, protéger leurs emplois et permettre leur rétablissement. Les perspectives pour les microentreprises et les PME sont soumises à de grandes pressions. Ces entreprises sont vitales aux économies africaines et cruciales pour la protection des emplois des populations vulnérables.


C’est pourquoi les Banques publiques de développement (BPD), et plus particulièrement les institutions de financement du développement (IFD), qui fournissent du financement et une assistance technique au secteur privé dans les pays en développement, se sont engagées à renforcer les solutions financières inclusives pour les PME et microentreprises. Lors du Sommet, un groupe d’IFD a annoncé son intention de consacrer au moins 4 milliards USD d’ici la fin de 2021 grâce à un large éventail d’instruments financiers, en partenariat avec des intermédiaires et des partenaires locaux pour aider ces entreprises à faire face à la crise. 


En plus des 15 IFD européennes de l’Association IEFD, les premiers membres de la coalition comprennent FinDev Canada, la US Development Finance Corporation et des institutions régionales telles que la Banque africaine de développement, la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID) et la Banque ouest-africaine de développement (BOAD). La réponse à la crise Covid-19 souligne plus que jamais la nécessité d’actions coopératives et on s’attend à ce que d’autres institutions se joignent à la coalition.


Rémy Rioux, PDG du Groupe AFD et président du Sommet Finance en Commun a déclaré que « depuis le début de la crise Covid-19, les Banques publiques de développement (BPD) se sont engagées à monter une réponse cohérente aux défis économiques et sociaux résultant de la pandémie. Aujourd’hui, cet engagement collectif est reflété par une nouvelle coalition composée de quinze institutions européennes de financement du développement, de Findev Canada, de la US Development Finance Corporation, de la Banque africaine de développement, de la Société islamique pour le développement du secteur privé et de la Banque ouest-africaine de développement. Ces institutions diverses sont collectivement déterminées à mobiliser au moins 4 milliards USD d’ici la fin de 2021 pour soutenir les PME en Afrique, où l’entrepreneuriat est un levier majeur pour le développement, car il stimule la croissance du continent et représente sa principale source d’emplois. Je suis convaincu que le soutien du secteur privé africain sera l’occasion pour les BPD de contribuer à une reprise durable en vue d’atteindre les objectifs fixés lors du Sommet, qui a réuni, pour la première fois, les 450 BPD du monde. »


Bruno Wenn, président d’IEFD, a ajouté que « le rôle des IFD est crucial en temps de crise. Notre impact et notre efficacité sont amplifiés lorsque nous coopérons et travaillons ensemble pour réaliser des objectifs communs. C’est pourquoi nous lançons cet appel pour unir nos forces en vue d’appuyer le secteur privé en Afrique, mais surtout les petites entreprises et les entreprises en croissance. En ces temps difficiles, l’union fait la force grâce à cette coopération entre les IFD, mais aussi grâce à notre diversité et notre complémentarité. »


« Les circonstances extraordinaires que nous vivons actuellement soulignent l’importance d’avoir de solides relations de collaboration entre les IFD. FinDev Canada est heureuse de participer à cette initiative qui contribuera à la viabilité commerciale des PME en Afrique subsaharienne et assurera les moyens de subsistance des familles qui en dépendent », a conclu Ken Kember, PDG intérimaire de FinDev Canada.

 

 

 Image

Téléchargez la Coalition pour une reprise
durable et inclusive du secteur privé (en anglais)

 

- 30 -

 

À propos du Sommet Finance en Commun:
Ce sommet inédit réunit pour la première fois des banques publiques de développement, et sera centré sur leur contribution exceptionnelle pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et mettre en œuvre l’accord de Paris sur le climat. Le Sommet prend place en marge et en partenariat avec le Forum de Paris sur la Paix et contribue à la décennie d’action pour les ODD de l’ONU, juste avant le Sommet du G20 à Riyadh (21-22 novembre) et le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris et de la COP21.

À propos de FinDev Canada:
L’Institut de Financement du Développement Canada (IFDC) Inc., exploitée sous la marque FinDev Canada, a pour mandat d’offrir des services financiers au secteur privé dans les pays en développement dans l’optique de lutter contre la pauvreté en favorisant la croissance économique. Le financement de FinDev Canada cible trois thèmes principaux : le développement économique grâce à la création d’emploi, l’autonomisation économique des femmes et la lutte contre les changements climatiques en investissant dans l’atténuation et l’adaptation. 

Contact média
Finance in Common: Richard Brooks - +44 7740858477- press@financeincommon.org

Contact partenaire
EDFI: Monika Hoegen - +49 171 837 3462 - monika.hoegen@edfi.eu