Publié le 9 juin 2018 | Mis à jour à 8AM

Des institutions de financement du développement (IFD) du monde s’engagent à réunir trois milliards de dollars et à investir cette somme dans des femmes partout dans le monde

Ville de Québec, Québec – 9 juin 2018 – Un nouvel engagement de taille a été annoncé aujourd’hui par les institutions de financement du développement (IFD) des pays du G7 sur la mobilisation, d’ici 2020, d’une somme de trois milliards de dollars U.S. en vue de l’investir dans des activités commerciales qui profiteront à des femmes. 

Le Défi 2X : du financement pour les femmes (‘Défi 2X’) – voir www.2XChallenge.org, est un projet ambitieux qui invite les IFD à mobiliser leurs propres fonds, de même que des capitaux privés, et à débloquer les ressources qui contribueront à l’essor des femmes comme entrepreneures, comme dirigeantes d’entreprise, comme employées et comme consommatrices de produits et services qui favorisent leur participation économique. 

Les IFD des pays du G7 - FinDev Canada, du Royaume-Uni (CDC), des États-Unis (Overseas Private Investment Corporation - OPIC), de l’Italie (Cassa depositi e prestiti - CDP), de la France (Proparco) et du Japon (JBIC et JICA), avec le soutien de l’Allemagne (DEG) – useront de moyens novateurs, y compris le financement mixte, pour soutenir des investissements et des initiatives qui offrent aux femmes de pays en voie de développement un accès à des occasions de leadership, des emplois de qualité, du financement et du soutien à l’entreprise.

Paul Lamontagne, directeur général de FinDev Canada : « Les femmes sont la pierre d’assise du développement puisqu’elles consacrent plus de moyens aux dépenses qui améliorent le mode de vie familial, comme la nutrition, les soins de santé et l’éducation. Les investissements qui améliorent la vie des femmes et des filles ont des répercussions non seulement sur la personne mais sur leurs familles, leurs collectivités, l’économie locale et, par conséquent, sur les pays où elles vivent. » 

Ray Washburne, président et PDG d’OPIC : « Les États-Unis sont enchantés de relever le Défi 2X et d’investir dans les femmes du monde. L’OPIC a pour priorité d’investir dans les femmes parce que nous comprenons que lorsque les femmes prospèrent, les familles prospèrent, les collectivités prospèrent et les pays prospèrent. En nous unissant aux IFD des pays du G7, nous envoyons un message fort aux marchés à savoir, qu’en investissant dans les femmes, nous pouvons changer le monde. »

Nick O’Donohoe, PDG du Groupe CDC du R.-U. : « L’argument en faveur de l’investissement dans les femmes est clair. Nous croyons que cette initiative peut contribuer à fixer les normes sur la façon dont les investisseurs devraient cibler le capital et les influences pour que les entreprises bénéficiaires aient des conseils et des équipes de direction équilibrés entre hommes et femmes, sur la façon de financer les entrepreneures, d’offrir aux femmes un accès à de bons emplois et fabriquer des produits et offrir des services égalitaires qui profitent aux consommatrices de la chaîne de valeur, tout en créant un fort potentiel de développement. »

Gregory Clemente, PDG de Proparco : « Des initiatives vouées à l’autonomisation des femmes, comme la microfinance ou l’éducation ont démontré leurs avantages économiques et sociaux pour la société en général. Proparco est fière de participer à cet effort ambitieux et collectif destiné à soutenir l’élan mondial pour la croissance inclusive et la parité hommes-femmes. »

Fabio Gallia, PDG de Cassa depositi e prestiti de l’Italie : « Pour CDP, un joueur de longue date dans le développement mondial, l’autonomisation des femmes est cruciale. Tous les buts de développement durable requièrent un engagement envers la parité hommes-femmes. Qu’il s’agisse d’agriculture ou d’éducation, de soins de santé ou d’entreprenariat, investir dans les droits des femmes produit les retombées les plus considérables. »

Tadashi Maeda, PDG de JBIC : « JBIC salue le lancement des initiatives Défi 2X, lesquelles faciliteront l’autonomisation des femmes entrepreneures et de la main-d’œuvre à l’échelle mondiale, dans le cadre du G7. Nous avons hâte de collaborer avec les participants au Défi 2X. »

Shinichi Kitaoka, président de JICA : « La promotion des affaires et de l’entreprenariat des femmes est la clé du maintien de de l’optimisation du développement social et économique. JICA s’engage à investir dans l’indépendance économique des femmes grâce à des moyens novateurs, en partenariat avec divers intervenants, tout en accroissant notre soutien envers la santé et l’éducation des femmes et envers l’élimination de la violence sexiste. »

Les fonds soutiendront les investissements et les entreprises qui offriront aux femmes des pays en voie de développement un accès à des occasions de leadership, des emplois de qualité, du financement, un soutien à l’entreprise ainsi que des produits et services qui favorisent leur participation économique et leur inclusion.

Les IFD participantes organiseront une plateforme en ligne (www.2Xchallenge.org) afin de suivre publiquement les progrès des participants et coordonneront les efforts faits par d’autres participants au Défi 2X. Les institutions feront état des progrès du projet dans un an. 

Comment investir dans les femmes est-il justifié du point de vue économique?

Des études ont démontré à maintes reprises que les femmes jouent un rôle clé dans la prospérité économique et la stabilité mondiale. 

Dans son rapport de 2015 intitulé The Power of Parity: How advancing women’s equality can add $12 trillion to global growth, le McKinsey Institute prévoyait une croissance du PIB de 700 milliards de dollars pour l’Afrique subsaharienne et de 2600 milliards de dollars pour l’Amérique latine, d’ici 2025, si l’écart entre les sexes est comblé.  

Un an plus tard, soit en mars 2016, la croissance prévue du PIB dans le monde – pour 2025 – passerait plutôt de 12 à 28 milliards de dollars, selon le Stanford Social Innovation Review, si l’écart entre les sexes était comblé. 


-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

FinDev Canada
Jonathan Goldbloom
Tél. : 514-750-0887, poste 101
Courriel : jonathan.goldbloom@jgoldbloom.ca
Ou 
Angela Rodriguez
Tél. : 514-673-7154
Courriel : arodriguez@findevcanada.ca 

Overseas Private Investment Corporation (OPIC) US
Carol Danko
Tél. : 202-304-3726 
Courriel : carol.danko@opic.gov

Proparco
Romain Esperon
Tél. : +33 1 53 44 38 94
Courriel : presse@proparco.fr

CDC Group plc
Rhyddid Carter
Tél. : +44 (0) 7824 552 326
Courriel : rcarter@cdcgroup.com

FinDev Canada
FinDev Canada a pour mandat de fournir des services financiers au secteur privé dans les pays en développement, dans l’optique de lutter contre la pauvreté en misant sur la croissance économique. Son financement portera sur trois thèmes principaux : développement économique par la création d’emplois, autonomisation économique des femmes ainsi qu’atténuation et adaptation au changement climatique. On peut en apprendre davantage sur FinDev Canada ici.

OPIC (Overseas Private Investment Corporation) : 
L’OPIC (Overseas Private Investment Corporation) est une agence autonome du gouvernement des États-Unis qui aide les entreprises américaines à investir dans les marchés émergents. Établie en 1971, l’OPIC fournit aux entreprises les outils qui leur permettent de gérer les risques associés à des investissements étrangers directs, favorise le développement économique dans les pays à marchés émergents et défend la politique étrangère et les priorités des É.-U. en matière de sécurité nationale. L’OPIC aide les entreprises américaines à s’établir dans de nouveaux marchés, elle catalyse de nouveaux revenus et contribue à la création d’emplois et d’occasions de croissance au pays et à l’étranger. L’OPIC s’acquitte de sa mission en offrant aux entreprises du financement, une assurance contre les risques politiques, de la mobilisation et des partenariats avec des gestionnaires de fonds d’investissement privés.

CDC Group plc
CDC Group plc est l’institution de financement du développement du Royaume-Uni. Détenue entièrement par le gouvernement du R.-U., le Groupe investit en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud dans le but de soutenir le développement économique et la création d’emplois.  CDC Group plc investit en Afrique et en Asie depuis 1948. 
CDC privilégie une démarche souple et offre des capitaux dans toutes ses formes, y compris des fonds propres, des titres de créance, du financement mezzanine et des garanties, pour répondre aux besoins des entreprises et avoir une influence sur le développement. CDC détient des avoirs nets de 4,8 milliards de livres. Pour en savoir plus : www.cdcgroup.com

Proparco
Proparco est une filiale de l’Agence Française de Développement (AFD) axée sur le secteur privé. Depuis 40 ans, elle fait la promotion de pratiques de développement durable sur les plans économique, social et environnemental. Proparco offre des fonds et du soutien à des entreprises et à des institutions financières en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient. Elle cherche à établir des partenariats dans des secteurs clés du développement – infrastructure (surtout les énergies renouvelables), l’agroalimentaire, les institutions financières, les soins de santé et l’éducation, etc. – et à hausser la contribution du secteur privé afin atteindre les objectifs de développement durable adoptés par la communauté internationale en 2015. Pour ce faire, Proparco finance des entreprises cruciales à la création de bons emplois bien rémunérés, à l’offre de biens et services essentiels et à la lutte contre le changement climatique. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter : http://www.proparco.fr/en et @Proparco.

Cassa depositi e prestiti
Cassa depositi e prestiti (CDP) est l’institution nationale de promotion qui soutient l’économie de l’Italie depuis 1850. Elle finance les investissements publics, elle encourage la coopération internationale et elle constitue l’élément catalyseur de la croissance de l’infrastructure du pays. La CDP soutient les entreprises italiennes en les aidant à innover et à croître, tout en favorisant leurs exportations et leur expansion à l’échelle internationale. En tant que principal artisan du logement social abordable, la CDP contribue à la croissance du secteur immobilier italien et encourage la transformation urbaine. L’important rôle de stimulation que joue la CDP dans l’économie italienne est manifeste dans son Plan d’affaires 2016-2020. Au cours de cette période de cinq ans, la CDP investira 160 milliards d’euros dans l’économie, outre un montant de plus de100 milliards d’euros, par le truchement de fonds publics et privés, pour contribuer à la croissance de l’Italie. www.cdp.it

Japan Bank for International Cooperation (JBIC)
JBIC est une institution financière entièrement détenue par l’État japonais dont la mission est de contribuer au bon développement de l’économie et de la société, au Japon et ailleurs dans le monde. Pour ce faire, JBIC effectue des transactions financières dans les quatre secteurs suivants : promouvoir le développement et l’acquisition, à l’étranger, de ressources importantes pour le Japon; maintenir et renforcer le caractère concurrentiel de l’industrie japonaise à l’échelle mondiale; promouvoir des affaires à l’étranger, tout en préservant l’environnement mondial, notamment en luttant contre le réchauffement de la planète; et prévenir les perturbations à l’ordre financier mondial ou prendre les mesures nécessaires pour contrer les dommages causés par de telles perturbations.

Agence japonaise de Coopération internationale (JICA)
JICA, un organisme administratif constitué en société et chargé de mettre en œuvre l’APD du Japon, est l’une des plus importantes agences d’aide bilatérale au monde. Elle a pour mandat de soutenir le développement socioéconomique dans les pays en voie de développement. Aux termes de sa mission « Guider le monde en tissant des liens de confiance », la JICA soutient la résolution de problèmes dans les pays du tiers monde en offrant une aide financière et technique à des gouvernements de pays en voie de développement. L’Agence investit également sous forme d’actions ou de titres de créance dans des entreprises privées qui exercent des activités ayant des effets positifs sur le développement. Pour de plus amples renseignements, consultez : https://www.jica.go.jp/french/index.html