Publié le 28 avril 2021 | Mis à jour à 11AM

L’argent peut-il être mieux que l’or? Un aperçu de notre adhésion aux Principes d’impact

Par Marina Svistak, conseillère principale d’impact, FinDev Canada

Lorsqu’on leur demande quelle médaille ils aimeraient remporter après une compétition, la plupart des gens choisiraient probablement l’or. Fort bien, mais parfois, par exemple au début de la carrière d’un athlète, il est parfois préférable de recevoir une médaille d’argent parce qu’elle reconnaît la réussite tout en soulignant la croissance et l’amélioration à venir.

C’est ainsi que FinDev Canada perçoit une analyse indépendante qui vient d’être terminée et qui a examiné son Cadre de référence de l’impact sur le développement. L’objectif de l’analyse était de savoir dans quelle mesure les politiques et les pratiques de FinDev Canada en vertu du Cadre respectent les Principes opérationnels pour la gestion de l’impact.

Ces neuf principes opérationnels lancés en 2019, sont ce que vous pourriez appeler la « règle d’or » pour les investisseurs d’impact partout dans le monde. Ils constituent un point de référence pour évaluer la manière dont les entreprises, les fonds d’investissement et les institutions de financement du développement suivent, parallèlement aux rendements financiers, l’impact sur le développement et les risques sociaux et environnementaux de leurs investissements. Selon leur description, les principes inculquent une discipline autour de l’investissement d’impact pour favoriser une mobilisation accrue de capitaux pour l’impact, en plus d’établir une norme élevée quant aux impacts sociaux et environnementaux que l’investissement permet de réaliser.

FinDev Canada a été parmi les premiers signataires des Principes. Jusqu’à présent, plus de 125 autres investisseurs à l’échelle mondiale les ont également signés. Dans l’ensemble, cela représente plus de 375 milliards de dollars américains en actifs sous gestion consacrés aux investissements d’impact.

L’année dernière, FinDev Canada a publié la première déclaration annuelle son adhesion aux principes. L’organisation vient de publier celle de 2021..

Voilà l’introspection de FinDev Canada quant à l’évaluation d’impact. Toutefois, le neuvième principe exige également à chaque organisation signataire une vérification indépendante régulière du respect de ses systèmes de gestion de l’impact aux principes. On a demandé à BlueMark, une entreprise de Tideline, d’effectuer cette analyse pour l’institution. BlueMark est un fournisseur important de services de vérifications indépendantes sur le marché mondial de l’investissement d’impact.

Nous savions que cet examen externe apporterait des idées et des recommandations pour continuer d’améliorer notre processus d’évaluation de l’impact. En tant que nouvelle institution de financement du développement, FinDev Canada est déterminé à élaborer et utiliser des pratiques de gestion d’impact robustes. Il s’agirait ici de la première évaluation externe de son approche.

Le rapport de BlueMark, que vous pouvez consulter ici, a apporté beaucoup de bonnes nouvelles. Dans l’ensemble, il a validé ce que FinDev Canada a fait au cours des dernières années pour élaborer sa stratégie d’impact, ainsi que les outils et les ressources nécessaires à sa mise en œuvre, et il a fait des suggestions précieuses pour d’autres améliorations.

Un aperçu détaillé

OPIMImage
Source: International Finance Corporation, 2021.

BlueMark a constaté que le processus d’évaluation d’impact de FinDev Canada respecte bien la quasi-totalité des neuf principes. En ce qui concerne le principe 2 (Gérer l’impact stratégique au niveau du portefeuille) et le principe 5 (Évaluer, traiter, surveiller et gérer les impacts négatifs possibles de chaque investissement), les politiques et les pratiques de FinDev Canada ont été classées comme étant en harmonisation « avancée », ce qui signifie qu’il y a « un besoin limité d’amélioration ».

Pour les principes 1 (Définir les objectifs d’impact stratégique, conformément à la stratégie d’investissement), 3 (Établir la contribution du gestionnaire à l’atteinte de l’impact), 4 (Évaluer l’impact prévu de chaque investissement selon une approche systématique) et 6 (Surveiller l’avancement de chaque investissement pour atteindre l’impact par rapport aux attentes et y répondre adéquatement), BlueMark a constaté que l’harmonisation de FinDev Canada était « élevée », ce qui signifie que seules quelques possibilités pour des améliorations se présentent.

L’examen externe a mis en lumière des domaines d’amélioration. Certains sont déjà sur le radar de l’organisation cette année et d’autres seront incorporés au cours des prochaines années. Par exemple, en ce qui a trait au principe 7 (Effectuer sa sortie en tenant compte de l’effet sur l’impact soutenu), l’harmonisation de FinDev Canada a été classée « faible ». Ceci n’est pas une surprise, vu que l’organisation n’est pas sortie des projets dans lesquels elle a investi. BlueMark l’a reconnu en indiquant que FinDev Canada pourrait envisager d’élaborer un cadre et un processus d’évaluation des décisions de sortie pour divers types de produits en fonction de facteurs d’impact connexes, ce que FinDev Canada fera.

Enfin, pour le principe 8 (Examiner, documenter et améliorer les décisions et les processus en fonction de l’impact et des leçons apprises), FinDev Canada a reçu une cote « modérée », indiquant plusieurs possibilités d’amélioration. Cela s’explique en grande partie par le fait que l’institution procède de façon informelle à l’échange de connaissances sur les évaluations d’impact au sein de FinDev Canada. Cela a fonctionné pour nous en tant qu’organisation relativement petite, mais, à mesure que nous nous développerons, nous savons que nous aurons besoin d’un processus plus cohérent pour intégrer toutes les parties prenantes concernées en temps opportun.

L’un des aspects clés des principes est l’engagement en faveur de la transparence afin que chacun puisse voir comment un signataire se compare par rapport à d’autres et en apprendre davantage sur les pratiques exemplaires à l’échelle mondiale. À cet égard, vous pourriez dire que nous avons remporté une médaille d’argent pour notre réflexion, notre planification et notre mise en œuvre des évaluations d’impact de nos investissements. Il s’agit d’une reconnaissance bien accueillie et nous en sommes très fiers. Cependant, avec les bonnes suggestions d’amélioration, nous sommes à nouveau inspirés à viser l’or.