Publié le 6 mai 2021 | Mis à jour à 9AM

Un Collectif international d’organisations de financement du développement s’entend sur les prochaines étapes à entreprendre pour augmenter la résilience des économies menacées par l’urgence climatique

Le Groupe d’institutions de financement du développement (IFD) du G7 travaillant ensemble dans le cadre du Collaboratif Adaptation et Résilience IFD+ a mis de l’avant un plan pratique destiné au G7 sur les gestes à poser pour accélérer les investissements pour l’adaptation et la résilience (A&R) aux changements climatiques.

Le plan vise à mettre à profit les outils, la portée et les réseaux des organisations impliquées et à galvaniser les partenariats et les collaborations pratiques nécessaires pour développer les marchés domestiques afin de favoriser les solutions d’affaires propices à l’adaptation et à la résilience aux changements climatiques et accélérer leur adoption. Il vise aussi à accélérer l’intégration des opportunités et des risques physiques liés aux changements climatiques dans les prises de décisions pour l’allocation du capital.

Le Groupe s’engage à :

  1. Poursuivre une augmentation substantielle des investissements pour l’adaptation et la résilience aux changements climatiques et collaborer davantage pour adopter une approche méthodologique commune pour identifier les investissements éligibles et divulguer le progrès réalisé, qui sera fondée sur des approches préexistantes et dont l’utilisabilité par des investisseurs du secteur privée devra être assurée.[1]
  2. Travailler pour s’assurer que tous les investissements soient résilients aux risques physiques liés aux changements climatiques et pour améliorer notre capacité collective, ainsi que celle de nos contreparties, à identifier, évaluer et gérer les risques physiques liés aux changements climatiques de nos investissements.
  3. Travailler ensemble et augmenter le soutien destiné à former des marchés et à bâtir une filière d’investissements A&R bancaires.
  4. Soutenir la collaboration des secteurs public et privé pour (a) assister les pays en développement dans l’identification et l’articulation de leur besoins d’adaptation et des opportunités potentielles du secteur privé pour y répondre, et (b) créer des conditions propices à l’accélération du financement provenant du secteur privé vers des solutions d’adaptation et de résilience aux changements climatiques requises pour mettre en œuvre les stratégies et les plans d’adaptation au niveau national et/ou local.

Ces engagements ont été accueillis par les ministres du développement et des affaires étrangères du G7 qui se sont rencontrés hier à Londres au Royaume-Uni.

Le Groupe a aussi annoncé aujourd’hui que FinDev Canada, U.S. International Development Finance Corporation (DFC) et Italian Cassa Depositi e Presiti (CDP) se sont joints au Collaboratif Adaptation et Résilience IFD+.

CDC Group, FCDO et le Global Center for Adaptation ont lancé le Collaboratif en 2020 lors du Sommet Finance en Commun avec les institutions françaises AFD et Proparco ainsi que FMO des Pays Bas. D’autres IFD, des banques de développement, des organisations issues du secteur privées et d’autres initiatives participent et contribuent à ses activités prioritaires.

Le Collaboratif a hâte de faire d’autres annonces conjointes en vue de la COP26 et rapportera son progrès d’ici le Sommet du G7 de 2022 qui se déroulera en Allemagne.

Amal-Lee Amin, directrice, changement climatique chez CDC Group a dit : « Les impacts de la crise climatique affectent les individus, les entreprises et les actifs aujourd’hui. Il est alors vital non seulement d’atteindre la carboneutralité, mais aussi de soutenir les économies vulnérables pour s’adapter et augmenter leur résilience aux impacts climatiques actuels et futurs. Avec de nouvelles organisations se joignant à nous, le Collaboratif est en voie de devenir une initiative véritablement globale et je me réjouis que le G7 ait déjà accueilli nos engagements. »

« La crise climatique représente la menace existentielle de notre époque, mais d’y faire face représente aussi une opportunité unique à notre génération de créer de la croissance, de l’innovation, des emplois et des communautés plus saines,» a affirmé le directeur des opérations de DFC, David Marchick. « Une action globale coordonnée est essentielle – c’est pourquoi nous sommes fiers de nous associer à d’autres institutions de financement du développement partenaires pour augmenter le financement destiné à l’adaptation et la résilience face aux changements climatiques dans les pays en développement, là où les populations les plus vulnérables sont disproportionnellement affectées par les changements climatiques, afin de soutenir le développement et la croissance économiques.»

« La crise sanitaire et économique actuelle est peut-être parvenue à nous distraire de la crise climatique à laquelle nous faisons face présentement, mais il est critique que les plans internationaux en matière de financement climatique et de reprise économique intègrent des considérations liées à l’adaptation aux changements climatiques, ce qui aura  un impact positif la santé, la sécurité alimentaire, la prévention des désastres naturels et bien d’autres enjeux, » a affirmé Stéphanie Emond, VP Impact et Opérations chez FinDev Canada. « FinDev Canada est impatient de collaborer avec ses pairs pour augmenter les investissements en adaptation et en résilience pour s’assurer que les individus et les économies les plus vulnérables soient mieux préparés à faire face à des impacts climatiques en croissance.» 

Antonella Baldino, directrice chez CDP International Development Cooperation a dit : « Adresser la crise climatique est un défi global et urgent qui requiert une approche de partenariat à l'échelle mondiale. Chez CDP, nous sommes fiers et enthousiastes de nous joindre au Collaboratif, une initiative qui concorde avec nos efforts continus liés à l'agenda pour le climat. Nous avons hâte de travailler ensemble avec d'autres IFD pour poursuivre nos ambitieux objectifs communs en ce qui concerne l'adaptation et la résilience aux changements climatiques à une échelle globale.» 

« L’adaptation est une priorité clé pour le Groupe AFD, » a dit Pierre Forestier, Directeur du Département de développement durable chez Proparco. «Nous nous impliquons activement afin de trouver des façons d’aider les organisations publiques et privées à prendre en compte tant les risques liés au changements climatiques que les opportunités qui s’y rattachent et à soutenir le design et la mise en œuvre de plans d’adaptation nationaux, sectoriels et locaux. Le Collaboratif est une initiative dans le cadre de laquelle il est important de s’unir afin de rendre tous les investissements résilients aux impacts négatifs des changements climatiques.»

Alors qu’il commentait le lancement du plan, Patrick Verkooijen, PDG du Global Center on Adaptation, a dit : « Le changement climatique ne s’est pas arrêté en raison de la Covid-19 et il devrait en être de même pour notre tâche urgente qui est de préparer l’humanité à vivre avec les multiples effets d’une planète qui se réchauffe. L’an dernier, alors que 50 millions d’individus étaient affectés par un nombre record d’inondations, de sécheresses, de feux de forêt et de tempêtes, les investissements en adaptation aux changements climatiques ont diminué. Cela rend le travail du Collaboratif pour accélérer les investissements en adaptation et en résilience avec des initiatives telles que le Africa Adaptation Acceleration Program co-dirigé par GCA et la Banque de développement Africaine d’autant plus vital pour créer un monde plus résilient aux changements climatiques. J’ai hâte de voir le G7 amener notre travail plus loin en s’assurant de ne laisser personne derrière alors que les impacts climatiques continuent de s’intensifier.» 

 

 

À propos du Collaboratif

Le Collaboratif pour accélérer les investissements pour l’adaptation et la résilience aux changements climatiques  - Le Collaboratif A&R IFD+ est une initiative qui vise à accélérer et à amplifier les investissements, particulièrement ceux provenant du secteur privé, pour atteindre les objectifs d’adaptation de l’Accord de Paris. Le Collaboratif vise à améliorer la collaboration et les actions prises pour aider à lutter contre les barrières et les défaillances du marché qui constituent un obstacle pour les investissements pour l’adaptation et la résilience aux changements climatiques.