Impact sur le développement

Notre approche aux changements climatiques

L’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques constituent l’un des trois objectifs de FinDev Canada en matière d’impact sur le développement et jouent un rôle clé dans la réalisation de notre mandat. Nous reconnaissons que les changements climatiques représentent un enjeu systémique mondial qui aura des impacts disproportionnés sur les pays en développement, surtout les femmes et les autres populations vulnérables. Les mesures d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques doivent être amplifiées pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris et limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C par rapport au niveau préindustriel. 

Notre stratégie sur les changements climatiques

FinDev Canada a lancé sa stratégie sur les changements climatiques en 2021, qui définit comment notre politique sur les changements climatiques est mise en œuvre dans l’ensemble de nos activités. Notre stratégie est articulée autour de trois considérations stratégiques. Premièrement, en tant qu'investisseur qui intègre une optique de genre, nous encourageons à la fois l'action en matière de genre et de climat tout au long de notre processus d'investissement, y compris l'origination, la vérification diligente, la prise de décision et l’accompagnement post-investissement. Deuxièmement, nous continuerons à construire un portefeuille à faibles émissions de gaz à effet de serre (GES), conformément aux objectifs de l'Accord de Paris visant à atteindre la neutralité carbone. Troisièmement, nous nous engageons à appuyer l'adaptation et la résilience climatique, car nos régions cibles sont parmi les plus vulnérables aux changements climatiques.

Nous opérationnalisons notre stratégie sur les changements climatiques à travers quatre priorités pour l'action, qui englobent des initiatives au niveau du portefeuille et au niveau institutionnel 

Stratégie climatique

 

Émissions de gaz à effet de serre financées nulles

FinDev Canada a construit un portefeuille dont les émissions nettes de gaz à effet de serre (GES) sont négatives, tant pour les émissions annuelles de GES de notre portefeuille 2020 que pour les émissions cumulatives de GES depuis sa création en 2018. En d’autres termes, depuis la création de FinDev Canada, nos investissements et nos prêts ont contribué à retirer plus de carbone de l’atmosphère que d’émissions de GES générées. Les trois principaux facteurs qui soutiennent ce résultat sont : 

investissementsclimat

Notre portefeuille net négatif comprend uniquement les émissions de l’économie réelle, à savoir les gaz à effet de serre générés et l’élimination du carbone. Nous mesurons également les émissions évitées de nos investissements dans des projets d’énergie renouvelable, qui représentent les émissions qui auraient eu lieu sans la mise en œuvre des projets. Bien que les émissions évitées représentent une contribution positive quantifiable à la décarbonisation, elles sont calculées et rapportées séparément du cadre de carboneutralité, conformément aux meilleures pratiques internationales.  

FinDev Canada mesure les émissions de GES générées, séquestrées et évitées de chaque nouvel investissement et suit ces émissions au moins une fois par an pendant la période d’investissement. Les émissions financées générées et séquestrées de notre portefeuille en date du 31 décembre 2020 ont été vérifiées par une tierce partie indépendante.

FinDev Canada financed generated, sequestered and avoided GHG emissions (tCO2e)

Les émissions de GES générées de portée 1 et de portée 2 associées à nos prêts et investissements sont calculées en utilisant :

Ces émissions sont attribuées à FinDev Canada en fonction de notre part de financement et couvrent la totalité de nos prêts et investissements. En ce qui concerne les données sur les GES, 60 % des émissions ont été déclarées par nos entités émettrices en 2020 et 40 % ont été estimées à l’aide du Joint Impact Model  (en anglais), pour un score combiné de qualité des données de 2,9 sur 5 selon la méthodologie du standard PCAF.

Émissions de GES opérationnelles neutres

Au-delà de notre portefeuille à bilan carbone négatif, notre engagement envers la carboneutralité s’étend aux émissions de GES de portée 1 et 2 de FinDev Canada, ainsi qu’aux émissions de GES de portée 3 provenant des déplacements professionnels. Avec les émissions de GES de portée 3 provenant de nos investissements, ces activités représentent les plus importantes sources d’émissions sur lesquelles FinDev Canada exerce un contrôle. FinDev Canada a acheté des crédits de carbone certifiés pour compenser toutes ses émissions opérationnelles historiques depuis sa création en 2018.

FinDev Canada operational GHG emissions (tCO2e)

 

FAQ

Qu’est-ce que le net-négatif ?

Net-négatif signifie que le bilan des émissions de gaz à effet de serre est négatif, ou que plus d’émissions de GES sont retirées de l’atmosphère que celles qui sont émises. Pour une institution financière comme FinDev Canada, où la principale source d’émissions de GES provient de nos activités d’investissement, le bilan net négatif signifie que nos investissements et nos prêts ont contribué à retirer plus de carbone de l’atmosphère que d’émissions de GES générées.

Comment se situe le net-négatif par rapport aux engagements de net-zéro d’ici 2050 pris par la plupart des organisations ?

La plupart des organismes ont un bilan historique d’émissions de gaz à effet de serre net positif, ce qui signifie qu’ils contribuent à la production de plus d’émissions de GES qu’ils n’en éliminent. À ce titre, leur objectif est de réduire les émissions pour atteindre la carboneutralité. En tant que jeune IFD lancée en 2018, la base de référence des émissions de GES de FinDev Canada est plus faible et les émissions séquestrées attribuées de nos investissements forestiers sont plus élevées que les émissions générées combinées de tous nos investissements et prêts.

Que sont les émissions générées ?

Les émissions générées correspondent aux gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère, qui contribuent au réchauffement climatique. Elles comprennent les GES prescrits par le protocole de Kyoto : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d’azote (N2O), les hydrofluorocarbones (HFC), les perfluorocarbones (PFC) et l’hexafluorure de soufre (SF6).

Comment les émissions générées sont-elles mesurées

Les émissions générées de portée 1 et 2 associées à nos prêts et investissements sont calculées à l'aide de la norme PCAF Global GHG Accounting and Reporting Standard for the Financial Industry et des critères développés en interne conformément à la norme PCAF pour les types d'investissement actuellement non couverts par la norme PCAF, à savoir les investissements indirects dans des fonds et des intermédiaires financiers.

Qu'est-ce que le PCAF ?

Le Partnership for Carbon Accounting Financials (PCAF) est un partenariat mondial d'institutions financières qui travaillent ensemble pour développer et mettre en œuvre une approche harmonisée pour mesurer et divulguer les émissions de GES associées à leurs prêts et investissements. Le Global GHG Accounting and Reporting Standard du PCAF pour le secteur financier devient la référence mondiale pour mesurer les émissions de GES financées et a été approuvé par le GHG Protocol et le TCFD. La norme PCAF permet aux institutions financières de divulguer leurs émissions de manière transparente et sur une base comparable, ce qui est essentiel pour le développement de la finance durable.

Que sont les émissions séquestrées ?

Les émissions séquestrées font référence aux émissions de CO2 atmosphérique qui sont retirées de l’atmosphère, supprimant ainsi leur effet néfaste sur le réchauffement climatique. Par exemple, le boisement et le reboisement contribuent aux émissions séquestrées.

Que sont les émissions évitées ?

Les émissions évitées sont les émissions de GES qui auraient eu lieu sans la mise en œuvre d’un projet d’énergie renouvelable ou d’efficacité énergétique. Bien qu’elles représentent une contribution positive quantifiable à la décarbonisation, elles sont calculées et rapportées séparément du cadre de carboneutralité. 

Comment les crédits de carbone sont-elles traitées ?

Conformément aux principes de la comptabilité carbone absolue, les crédits de carbone ne sont pas prises en compte dans le calcul de carboneutralité, ni pour compenser les émissions générées par les entreprises clientes, ni pour réduire les émissions totales séquestrées par les investissements forestiers. Les données sur les crédits de carbone sont en cours de collecte et seront publiées séparément.